Municipalité de Otter Lake

À notre sujet

Histoire

Notre histoire commence en l'an 1860 avec le canton de Leslie qui se joint au canton de Thorne. C'est le maire James Martin qui administre cette union. Un peu plus tard, en 1867, Leslie se sépare de Thorne. George Palmer fut le maire pour cette nouvelle fusion. La municipalité d'Otter Lake telle qu'on la connaît aujourd’hui, a été fondée en 1876 par l'union de trois cantons soit: Leslie, Clapham et Huddersfield. Monsieur François Pelletier fut le nouveau maire.


Un moulin à scie de la Picanoc - Dans cette photo du moulin à scie de la Picanoc qui a fonctionné dans les années 1936-1937-1938, les hommes sont photographiés sur les billots (aussi appelé pitounes). On retrouve : Victor Krutz, Hugo Krutz, George Moore, Artur Deering, Theo. Bretzlaff et Charles Mielke.

Otter Lake présente une population diversifiée en culture. Effectivement, la colonisation de nos terres s'est faite principalement par l'arrivée d'immigrants allemands, anglais, écossais, français et polonais. Quelques familles autochtones ont également fait partie du développement démographique du village et de ses environs. Bien que les réalités démographiques aient été modifiées par le temps, il est possible d'associer des régions d'Otter Lake à des origines culturelles bien particulières. Par exemple, le chemin Picanoc nous amène à découvrir plusieurs familles polonaises, puis c'est dans la région de «la Ranger» (Range A)  et le comté de Clapham qu'on retrouvait plusieurs familles d'origine française. En ce qui concerne les Allemands, ils se sont établis plutôt dans le comté de Leslie (chemin Erfle, Chemin hahn, etc.).  Les conditions de vie étant très difficiles (reliefs des terres agricoles, pauvreté de ces terres, manque d'équipements ou équipements non-adaptés, etc.), les gens ont développé une sorte d'entraide générale indépendamment des différences culturelles. Aujourd'hui, malgré quelques accrochages, l'harmonie entre les cultures règne toujours et nous continuons de développer notre propre culture, celle des Otterlakois.


Le vieux depot

Comme plusieurs municipalités environnantes n'ayant pas de terrains favorisant l'agriculture, l'exploitation forestière devint l'activité économique centrale. Notre vieux dépôt aussi appelé  par les gens d'ici «la maison Collins » , construit en 1839, fait partie de notre patrimoine bâti et rayonne toujours à la sortie nord du village. En plus de servir de dépôt, on y retrouvait le bureau de poste, la forge et un magasin général. Les promoteurs Philemon Wright et  E.B. Eddy ont grandement contribué à notre développement économique local. Notre region a accueilli des coureurs des bois, mais aussi des bûcherons qui ont connu la rigueur de la vie de chantier. Les compagnies « Consolidated-Bathurst » et l’ « Independent Coal and Lumber Company » ont également collaboré à la prospérité économique avec les différents moulins à scie mis en exploitation, mais qui, malheureusement, aujourd'hui, n’existent plus. 


La visite royale - Dans cette photo de 1872, on retrouve entre autres : Isidore Brisebois, Alex Lance, Télesphore Gravelle, Michael John Lance, François Lavigne, Power Bell, un membre de l’équipage du prince, Bob Farrel, J. E. Brown et le prince Arthur. Selon l’histoire, les francophones ont diverti le prince avec la chanson « V’la l’bon vent ».  Selon la complainte, un prince va à la chasse, vise un canard noir, mais tire un canard blanc.

Haut de la page

En 1872, les entreprises forestières des frères Gillies et des frères Gilmour font une expédition de chasse accompagnée du prince Arthur, fils de la reine Victoria d’où la rue principale d’Otter Lake tire son nom. Ils sont hébergés au vieux dépôt du village.  D'après les histoires racontées, la chasse a  été miraculeuse. Le groupe aurait récolté deux orignaux, un chevreuil et un ours!  À environ 19 km (12 mille) du village central, sur le chemin Picanoc, l'invité d'honneur aurait participé à l'abattage de quelques arbres. Pour commémorer son geste, on érigea une plaque sur un rocher à cet endroit. Son excursion de chasse a pris place «en haut de la Picanoc », un endroit encore reconnu aujourd'hui par les gens d'ici et d'ailleurs comme un paradis pour la chasse et la pêche. Le prince fut nommé duc de Connaught et devint Gouverneur Général du Canada de 1914 à1918.

Du côté spirituel, l'Église anglicane St-James, construite en 1865, est notre plus ancienne. En 1914-1917, l'Église catholique Saint-Charles Borromée voit le jour. Elle fut la proie des flammes en 1982. La même année, on construisit la nouvelle Église et elle sert toujours de rencontres paroissiales. Finalement, l'Église baptiste fut construite en 1920.

 

Aujourd'hui,  avec la crise forestière qui règne un peu partout au Québec, Otter Lake se retourne vers son charme naturel et tente de  le faire découvrir aux gens du Pontiac, du Québec, du Canada  et d'ailleurs. Un de nos attraits touristiques les plus intéressants est sans doute notre Parc Leslie. En fait, c'est en 1972 que le Parc Leslie est aménagé et continue de prospérer. Le site de camping actuel est établi sur les anciennes terres des familles Moore, Favreau et Paquette.

 


Les hôtels d’Otter Lake- L’hôtel qu’on voit a été construit par Ben Kiloran qui en fut le premier propriétaire. Par la suite, c’est George Murphy qui l’occupa. En arrière-plan, on voit une écurie pour accueillir les chevaux des visiteurs. De l’autre côté de la rue, on voit une grange et un coin d’un autre hôtel du village qui appartenait à Olympe Desjardins. Malheureusement, ces structures n’existent plus.  

À près de 135 ans d'existence, malgré les incendies qui ont changé l’image originale du village, les crises économiques vécues, les transformations en termes d'infrastructures ou  d’avancement technologique et malgré les misères connues, nous restons un village simple, mais fort où il fait bon vivre. À un peu plus de 100 km d'Ottawa,  Otter Lake offre une atmosphere calme et tranquille qui procure une qualité de vie supérieure à ses citoyens et aux visiteurs. Alors, bienvenue à Otter Lake, au cœur d'une nature chaleureuse tout comme sa population.

 

Murphy's HotelL’hôtel Murphy - Le bâtiment suivant était situé sur  la rue Tessier. Le 28 mai 1924, Alphonse Vadneau devient propriétaire. En arrière-plan, on retrouve l’hôtel Desjardins. Cet édifice n’existe plus.
 
 
A part of our history lost
L’architecture perdue….
La série de bâtiments suivante était sans doute la plus imposante et la plus belle de l’histoire d’Otter Lake. Elle comportait un magasin général, un bureau de poste, un forgeron et l’hôtel J.O. Roy. De plus, les trottoirs étaient faits de bois, quelque chose qu’on voit peu de nos jours. Comme plusieurs de notre patrimoine bâti, la structure a été la proie des flammes au printemps 1918.

Haut de la page

Contact

Tél: 819-453-7049
Téléc. 819-453-7311

otter-lake@mrcpontiac.qc.ca

adresse

MUNICIPALITÉ D’OTTER LAKE
15, rue Palmer
Otter Lake (Québec)
J0X 2P0